Il apparait que les frais de santé des CAUE sont équilibrés avec un ratio d’équilibre pour 2016, de l’ordre de 88% alors que celui-ci était de 89% de prestations sur cotisations en 2015. Le régime de santé est donc stable par rapport à l’année précédente. Il se comporte bien.

Sur le dentaire, les CAUE se maintiennent en matière de reste à charge. Sur l’optique, les CAUE se maintiennent à moins de 25% de reste à charge. C’était l’objectif. Il y a un pic de consommation en 2016 après un premier pic en 2014 : il y a eu une baisse du reste à charge en 2015. En 2016, les personnes ont pris connaissance des nouvelles garanties : celles-ci ont un impact sur le reste à charge. Les assurés des CAUE s’orientent de plus en plus vers les deux réseaux optique : Kalivia et Itelis

Le reste à charge diminue de manière régulière ces 3 dernières années sur les grands postes.
On passe à 10,4% de reste à charge en 2016, toutes dépenses confondues contre 10,5% en 2015 et 11,8% en 2014.
Le reste à charge diminue sur l’optique ( on a réduit de 3% en 2016 ) alors qu’il était à 26,4% en 2014 et à 26,2% 2016. La tendance à la baisse se pérennise. On constate l’importance des réseaux.Il remonte légèrement sur le dentaire ( 22,9% contre 21,5% en 2015) après avoir bien baissé en 2014.

Les 2 réseaux Kalivia et Itelis traitent près de la moitié des montures des assurés des CAUE.

Kalivia
Pour être plus précis,49% des montures et 47% des verres et 37% des lentilles viennent de Kalivia,
Pour les verres, le reste à charge est 58% plus élevé hors réseau Kalivia, pour les montures 54%, pour les lentilles 524%. Plus les lentilles coutent cher, plus les assurés s’orientent vers Kalivia.

Itelis
Pour êtres plus précis, 23% des montures et 27% des verres viennent d’Itelis
Pour les verres, le reste à charge est 61% plus élevé hors Itelis, il est 46,8% plus élevé pour les montures, et 100% plus élevé pour les lentilles.
Les campagnes de communication sur le réseau Itelis n’arrivent pas à résorber le différentiel avec Kalivia, Paris utilise ce réseau à 100% mais Marseille pas du tout. Il y a de grosses inégalités régionales. Une réflexion est en cours chez Humanis sur la stratégie à adopter pour attirer les assurés dans ce réseau.

Par ailleurs, une nouvelle convention médicale va s’appliquer l’année prochaine, qui devrait faire augmenter drastiquement le reste à charge pour les personnes qui choisiront de rester hors des réseaux. Cette nouvelle convention est orientée vers la médecine de proximité. Elle sera exposée par les opérateurs en commission paritaire de branche l’été prochain.

Voici ce qui en ressort :
Lorsque l’on consulte un médecin qui pratique des dépassements d’honoraires sans avoir signé de contrat d’accès aux soins, les dépassements d’honoraires ne sont pas pris en charge.
Les jeunes médecins sont encouragés par des primes à venir s’installer dans les déserts médicaux.
La consultation généraliste passe à 25 euros, celle de spécialiste passe à 30 euros.
Des tarifs spéciaux sont annoncés pour les acte complexes. Tout récemment, un projet de décret modifiant l’article 4 de loi Evin concerne les retraités qui ne seraient plus encadrés pour leur assurance santé trois ans après avoir quitté l’entreprise.